Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 11:43

Artoong studio salue l'évènement Artistes à suivre et souhaite bonne chance aux artistes plasticiens qui y participent. Artoong Studio ne participe pas à cet événement local dans la haute vallée de l'Aude car Artoong Studio rappelle à cette association culturelle « artistes à suivre » que les artistes plasticiens doivent être payés. Tout artiste comme les 50 artistes plasticiens qui participent à ce genre d'exposition soutenue financièrement par le Conseil Général de l'Aude très radin pour la création contemporaine notamment pour les arts plastiques ou l'art contemporain devrait être payer par les droits de monstration ou de présentation. Le droit d’exposition, ou de présentation publique est prévue par l’article L 122-2 du Code de la propriété intellectuelle, au titre du droit de représentation. Les associations de gauche comme Artoong Studio, Fraap (fédération des réseaux et des associations d'artistes plasticiens) ou comme les Apea (artistes plasticiens plasticiennes en aquitaine), des syndicats comme le Snap CGT et un grand nombre d'associations artistiques se battent pour faire payer leur dû (ce que l'on doit) aux artistes plasticiens en France. Lorsque le Conseil général de l'Aude qui consacre les 3/4 de son budget au spectacle vivant délaissant scandaleusement les arts plastiques décide de soutenir financièrement un spectacle, festival, les subventions accordées à ces événements englobent de fait les salaires des comédiens, danseurs, musiciens, techniciens et on ne voit pas pourquoi ceci ne s'applique pas aux expositions soutenues par le conseil général de l'Aude qui a une politique culturelle pour les arts plastiques très à droite et ultra conservatrice, étonnant pour un président d'un Conseil Général dit de gauche avec Monsieur Marcel Rainaud (PS) membre du parti socialiste et son vice président à la culture Alain Tarlier (PS ) !

Petite piqure de rappel pris sur le site du SNAP CGT (artistes plasticiens) car on ne peut pas mieux dire ce qui est dit à ce sujet :
ce droit protège les auteurs (donc les plasticiens) lors de la présentation au public de leurs œuvres. Il s’appuie en premier lieu sur l’article L.122-2 du code de la propriété intellectuelle qui en défini le cadre, sur l’article L.122-4 qui en défini les atteintes ou violations et l’article L.131-4 qui en définit les modes de rémunérations et de cessions

Exploitation : voilà le mot clé ! Quand une œuvre est présentée au public, elle est exploitée. L’organisme exposant en tire une forme de profit qu’il s’agisse d’argent, de communication, de visibilité politique, ou de tout autre bénéfice immatériel. Il faut donc cesser de croire (ou de nous faire croire) que les institutions ou les entreprises n’exposent les artistes que par gentillesse ou philanthropie. »



Artoong Studio :
En France, il y a de l'argent pour payer les artistes plasticiens :
la biennale internationale d'art contemporain de Lyon 2009-10, c'est 6 millions et demi d'euros dont 600 000 euros que pour sa communication (propagande) dont 50 000 euros auraient servi à acheter des articles élogieux dans le journal le Monde ( dénoncé par des articles de presse par des confrères)

Nous savons que l'exclusion sociale et artistique qui touchent les 95% des artistes plasticiens en France a été froidement programmée et soutenue par les élus UMP et PS dans un consensus politique scandaleux par le bais des institutions culturelles comme les Frac, la Drac, les musées d'art contemporain qui fonctionnent avec une opacité en cachant par exemple le nom des membres de la commission technique (commission d'achat d'œuvres) dans les Frac ou siègent des élus de la région. Le dit art contemporain n'est que conflits d'intérêts et conflits d'initiés, une corruption véreuse et mafieuse internationale gangrène la création artistique contemporaine par le biais du marché internationale d'art contemporain dans lequel les institutions françaises sont totalement imbriquées et les artistes en sont les victimes.

Extrait du livre de Pierre Bourdieu (philosophe) dans Contre-feux 2 aux éditions Raisons d’agir
"(…) La culture est menacée parce que les conditions économiques et sociales dans lesquelles elle peut se développer sont profondément affectés par la logique du profit dans les pays avancés où le capital accumulé, condition de l’autonomie, est déjà important (…) Les peintres (artistes) ont mis prés de cinq siècles pour conquérir les conditions sociales qui ont rendu possible un Picasso ; ils ont dû – on le sait par la lecture des contrats – lutter contre les commanditaires pour que les œuvres cessent d’être traitées comme un simple produit, évaluées à la surface peinte et aux prix des couleurs employées ; ils ont dû lutter pour obtenir le droit à la signature, c'est-à-dire le droit d’être traité comme des auteurs. Ils ont dû lutter pour le droit de choisir les couleurs qu’ils employaient, la manière de les employer et même, tout à la fin, notamment avec l’art abstrait, le sujet même, sur lequel pesait particulièrement le pouvoir du commanditaire. (…)" Pierre Bourdieu

 

exposition

photo numérique : projet d'installation pour une exposition pendant 3 mois d'été: structure tendue, sculpture textile et métallique + vidéo sur le vieux pont de pierre | Artoong Studio. Vous ne verrez jamais cette installation artistique car Artoong Studio et Lili-oto (artiste activiste de gauche) ne sont pas subventionnés par les villes, communes et les collectivités territoriales de gauche ni par l'état avec Sarkozy et ni par le ministère de la culture avec Frédéric Mitterrand qui tous (PS et UMP réunis) sont dans un consensus culturel et politique qui n'aident que les artistes institutionnels et initiés (artistes de droite et à leurs bottes qui acceptent les règles édictées par le marché véreux et mafieux international de l'art contemporain !) )

Si la république était le miroir de la gestion culturelle institutionnelle à la française de la création contemporaine dans les arts plastiques ou le dit "art contemporain", nous ne serions pas dans une démocratie mais sous une dictature, et l'UMP et le PS un parti unique...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Narbonne Art Artiste Culture

  • : Artoong Studio - Exposition artiste art contemporain a Narbonne Languedoc Roussillon. Carcassonne Perpignan Montpellier Toulouse
  • : Art et artiste. exposition à Narbonne Languedoc Roussillon. Artoong studio association artistique à Narbonne pour l art contemporain, les arts visuels, art actuel, arts singuliers. Installé dans l'Aude Narbonne au carrefour de Carcassonne et de Perpignan dans le Languedoc Roussillon, en Occitanie entre Montpellier et Toulouse. Un espace d'art pour exposer des artistes contemporains, artiste peintre, sculpteur, artiste plasticien, artiste videaste, artiste numérique, organise des expositions d œuvres d art.
  • Contact

artiste art narbonne

Artoong Studio est un espace réflexif de création contemporaine et de diffusion d'art contemporain en France. Pendant deux ans et demi Artoong Studio disposait d'un espace de monstration de 75 m² à Bordeaux en Gironde et en Aquitaine. Aujourd'hui nous recherchons un nouvel espace à Narbonne 11100 en Languedoc Roussillon car les charges locatives à Bordeaux étaient beaucoup trop élevées pour une association non subventionnée dans une ville défavorable aux initiatives artistiques singulières, mais nous gardons un pied en Aquitaine. Artoong Studio c'est aussi l'organisation d'évènements ponctuels ou d'expositions temporaires et itinérantes hors les murs dans l'habitat, des espaces publics ou des lieux insolites. Artoong Studio propose l'exposition d'oeuvres d'art contemporain ou d'arts visuels de l'installation à la vidéo, installations sonores, virtual art, art web tv, 3D, peinture, sculpture, art numérique, art digital, net art ou web art, fiction et réalité virtuelle, art des interfaces, art en ligne, arts scientifiques, artjacking, art politique.

Artoong Studio a produit plusieurs oeuvres : vidéo art contemporain ou art vidéo

Artoong Studio avec lili-oto véhicule selon le principe de media dispersion une dissémination de segments linéaires sur le net d'informations et contre informations.


Quelques photos sur Artoong Studio à Bordeaux, cet espace était une borne informative sur les capacités de resistance individuelle du mouvement artistique fondé sur l'artjacking contre l'instrumentalisation culturelle. Cette borne a été une source d'information pour un certain nombre d'artistes bordelais qui en ont assimilé son fonctionnement.  

artoong-studio-1.jpgartoong-studio-4.jpgartoong-studio-2.jpgartoong-studio3.jpg 

Artoong Studio 19 rue Jacquard 11100 Narbonne tel : 0.6.3.3.9.5.5.1.4.2

art languedoc Roussillon

artoong studioon Google+